113 autres morts

Ils seront 113 autres alfortvillais à mourir entre août et décembre 1914 en voici quelques uns :
- Alexis Colas : A la veille de la guerre, Alexis habite Alfortville avec son jeune frère Alexandre, un maçon. Tous deux originaires de Chartres, ils sont domiciliés chez le commerçant M. Coquin, marchands de vins en gros installé Place Victor Hugo. Alexis était employé comme chauffeur sans doute auprès de ce commerçant.
Appartenant au 21è régiment d’infanterie colonial, il meurt à l’âge de 24 ans, lors des combats en Belgique.

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?

Votre message

  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.